Instauration du télétravail : accepter de diriger autrement

Vous avez remarqué ? A chaque fois qu’on parle de télétravail, tout le monde s’exclame: «Quelle chance tu as !». Vos amis vous imaginent dans votre salon, pianotant tranquillement sur votre ordinateur.

Le manager sceptique y voit parfois une possibilité extraordinaire pour ses subordonnés de ne rien faire. Et si on va plus loin dans le stéréotype, une fabuleuse opportunité pour la mère de famille de s’éviter un mode de garde coûteux.

Et si le télétravail constituait la possibilité, pour un manager, de développer l’autonomie et les compétences de ses collaborateurs?

Si vous êtes de ceux qui n’ont pas encore d’opinion sur le sujet, et que votre direction vous annonce que ce concept va se généraliser dans votre entreprise, beaucoup de questions peuvent se bousculer dans votre tête : «Comment distribuer les tâches, réguler le travail, surveiller l’avancement des travaux? Quelle personne fera le job en cas d’urgence, quel travail pour une journée à la maison?»

Vous pourriez vous sentir dépossédé de votre rôle et de vos attributions, manquant de sollicitations ou éprouvant le besoin de contrôler le temps de travail. Ce qu’il va vous falloir? Un peu de lâcher-prise et une bonne dose de confiance pour pouvoir vous concentrer sur l’essentiel: votre job de manager.

Car le manager pilotant une équipe à distance fait confiance à son team, croit en la capacité de chacun de s’organiser et sait rester disponible tout en fixant les objectifs et le cadre.

Implémenter le travail à distance n’est pas aisé. Il convient donc de s’assurer que ce nouveau fonctionnement soit réfléchi et organisé et que les règles soient partagées par tous les acteurs. Voici quelques recommandatsion pour réussir la transition.

Organisez les choses en amont et fixez le cadre :

•    Repérez les personnes qui sont capables et qui ont envie de faire du télétravail: tout le monde n’est pas forcément apte à travailler chez soi ni suffisamment autonome.

•    Définissez le nombre de jours de télétravail pour chaque collaborateur: certains postes nécessitent de la réflexion, de la rédaction, d’autres demandent des échanges fréquents.

•    Faites le point sur le cadre légal avec les RH (postes non éligibles, jours maximum, remboursement des frais).

•    Si un collaborateur manque d’aisance, définissez un plan d’action avec lui pour séquencer le travail en tâches puis fixez d’éventuels points de situation.

Pratiquez un management éclairé et privilégiant le résultat :

•    Essayez de lâcher prise et proscrivez dès à présent le contrôle du temps de travail: certains finiront une tâche en une heure, d’autres en trois. Souvenez-vous toutefois que même au bureau, la problématique reste la même et que bien souvent, les collaborateurs les plus rapides le seront probablement encore plus en étant au calme.

•    Fixez les priorités et objectifs du travail pour tous les collaborateurs et donnez des consignes claires et non interprétables sur le résultat à atteindre et les dates auxquelles vous voulez voir les tâches achevées.

Optez pour le bon dosage en matière de communication :

•    Définissez avec le collaborateur le mode de communication le plus adapté et son timing pour vous tenir informé de l’avancement des travaux et prendre la température.

•    Maintenez le lien à distance et fixez des entretiens périodiques.

J’ai écrit cet article pour HR Today, que vous pouvez aussi consulter ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code